Ronronnement

Posté par bambinaflo le 11 octobre 2008

 

 » D’après certaines études, il semblerait que le ronronnement du chat soit bénéfique pour sa santé. Ceci serait vrai notamment au niveau des os, car les ondes de basse fréquence produites par les vibrations seraient capables de favoriser les guérisons lors de fractures par exemple.

Pour nous également, le ronronnement de notre petite boule de poil lovée dans nos bras exerce un effet apaisant et permet de se relaxer et de se détendre devant cette expression originale du bien-être. »

-> Dès que j’ai un petit coup de blues, je me blottit contre ma Louloute et je me laisse bercer par son ronronnement…

 Ronronnement dans Pensees n766298290_565759_8433n766298290_565740_6238 dans Penseesn766298290_565758_7642

 

Publié dans Pensees | Pas de Commentaire »

Identité

Posté par bambinaflo le 11 octobre 2008

Un extrait du livre « Acide sulfurique » d’amélie Nothomb qui nous renvoit à notre propre identité….

 

 » Ce n’est pas pour rien que les humains portent des noms à la place de matricules : le prénom est  la clef de la personne.

C’est le cliquetis délicat de sa serrure quand on veut ouvir sa porte. C’est la musique métallique qui rend le don possible.

Le matricule est à la connaissance de l’autre ce que la carte d’identité est à la personne : rien « .

 

Publié dans Pensees | Pas de Commentaire »

Aimer ?

Posté par bambinaflo le 26 septembre 2008

Voici une bribe d’un entretien extrait d’un dossier spécial sur l’amour tiré du magazine Psychologies (numéro d’octobre).

 Psychologies : Aimer serait plus difficile pour les hommes ?

Jacques-Alain Miller (psychanalyste) : oh oui ! Même un homme amoureux a des retours d’orgueil, des sursauts d’agréssivité contre l’objet de son amour, parce que cet amour le met dans une position d’incomplétude, de dépendance. C’est pourquoi il peut désirer des femmes qu’il n’aime pas, afin de retrouver la position virile qu’il met en suspens lorsqu’il aime. Ce principe, Freud l’a appelé le « ravalement de la vie amoureuse » chez l’homme : la scission de l’amour et du désir sexuel.

P : Et chez les femmes ?

J-A.M : C’est moins habituel.Dans le cas le plus fréquent, il y a dédoublement du partenaire masculin. D’un côté, il est l’amant qui les fait jouïr et qu’elles désirent, mais il est aussi l’homme de l’amour, qui est féminisé, fonciérement châtré. Seulement, ce n’est pas l’anatomie qui commande : il y a des femmes qui adoptent une position masculine. Il y en a même de plus en plus. Un homme pour l’amour, à la maison; et des hommes pour la jouissance, rencontrés sur internet, dans la rue, ou dans le train…

 Flo : Ce sont les prémices d’une réflexion sur la différence fondamentale de la conception de l’amour entre les hommes et les femmes. Mais nous ne pouvons pas nous limiter à un seul facteur. L’expérience personnelle , le vécu, et la personnalité sont autant d’éléments à prendre en compte  qui font que la personne va réagir de telle ou telle façon face à l’amour…

 

Publié dans Pensees | Pas de Commentaire »

12
 

A Hole In The World |
ma nouvelle vie de femme |
Les péripéties du vieux Gillos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ma vie ,mes passion ,mes réves
| Le lucane et le cerf-volant
| journal d'une peste